Accord de partenariat entre le Lycée franco-qatarien Voltaire et l’AEFE - Discours d’Hélène Conway-Mouret

Accord de partenariat entre le Lycée franco-qatarien Voltaire et l’AEFE - Discours d’Hélène Conway-Mouret

Doha, le 28 janvier 2014

"Monsieur le Procureur général (Dr Ali bin Fetais Al-Marri),

Monsieur l’Ambassadeur,

Madame la Directrice de l’AEFE,

Monsieur le Proviseur,

Mesdames les présidentes du Comité des parents d’élèves,

Mesdames Buthaina Al-Mansoori et Sophie Fourqueux,

Mesdames et Messieurs les Enseignants et Personnels du Lycée Voltaire,

Mesdames et Messieurs,

Laissez-moi d’abord vous dire le plaisir de me trouver parmi vous à l’occasion de la signature de l’accord entre l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger et le lycée franco-qatarien Voltaire.

Cette signature, quelques mois après le passage du président de la République, conforte et consacre les efforts consentis pour doter le lycée de statuts clairs, solides et prometteurs.

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’accord intergouvernemental du 20 mai 2013. Il permettra au Lycée de bénéficier du soutien pédagogique de l’AEFE et garantira la qualité de l’enseignement dispensé.

Il y a six ans, ce projet d’école apparaissait comme un pari audacieux. Le soutien du Prince-héritier d’alors, aujourd’hui Émir, Son Altesse Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, et votre action décisive, Monsieur le Procureur général, ont permis de le faire aboutir.

Pour Voltaire, à qui vous avez souhaité dédier votre projet : « Rien ne se fait sans un peu d’enthousiasme... ». Cet enthousiasme ne vous a jamais abandonné. L’établissement rencontre un succès croissant tant auprès des Qatariens que des Français, mais aussi des familles d’autres nationalités qui souhaitent une éducation française et francophone pour leurs enfants.

Le premier site du lycée, où nous nous trouvons, a ouvert ses portes en septembre 2007. Il accueille une école primaire de 475 élèves. Le second site, situé dans le quartier d’Al Waab, a, quant à lui, ouvert ses portes en septembre 2012, et a été inauguré le 22 juin 2013 par le président de la République. Il compte aujourd’hui une école primaire de 444 élèves, et un collège de 123 élèves. Au total, six ans après sa création, le Lycée Voltaire accueille plus de mille élèves.

Je voudrais féliciter le proviseur, ses adjoints, l’équipe de direction, les enseignants, les personnels administratifs et techniques du lycée pour leur travail. Ils contribuent chaque jour à la réussite de l’établissement. Je voudrais aussi remercier les familles qui ont fait confiance, et elles ont eu raison, au projet Voltaire.

Savourons ce succès, mais ne nous reposons pas sur nos lauriers. Et regardons l’avenir pour relever les défis qui nous attendent.

Celui de l’homologation par exemple. L’établissement n’est homologué que pour les classes de primaire. Il a déposé son dossier pour le collège. Il déposera le moment venu sa demande pour le lycée. Il s’agit d’étapes importantes car l’homologation est la garantie de la qualité de l’enseignement. Elle suppose une gouvernance claire - c’est acquis - et une pédagogie performante.

Défi quantitatif également. Comme pour tant d’autres établissements du réseau, nous devons faire face au nombre croissant de demandes d’inscriptions. Il faudra donc renforcer les synergies avec le lycée Bonaparte et sans doute aussi réfléchir à une extension des locaux. L’ambassade y travaille. J’ai évoqué ce sujet avec les autorités qatariennes. Je sais, Monsieur le Procureur général, pouvoir compter sur votre soutien et votre appui, et je vous en remercie.

Sachez également pouvoir compter sur mon soutien et celui du gouvernement français. L’éducation et la jeunesse sont des priorités du président de la République et l’adaptation de notre offre d’enseignement à l’étranger est au coeur de ma mission.

Mesdames et Messieurs, nous travaillons à un projet ambitieux, qui porte sur la plus belle de nos responsabilités : former les jeunes qui seront les citoyens de demain. Ce projet, nous le portons ensemble. Il est un signe fort du partenariat d’excellence qui unit nos deux pays, fondé autant sur la raison que sur le coeur. « L’homme est fait pour l’action » disait Voltaire. Avec ce lycée, notre amitié s’est muée en action. Nous pouvons en être fiers.

Le même Voltaire a écrit : « J’ai fait un peu de bien, c’est mon plus bel ouvrage ». Je forme le voeu que cet enthousiasme perdure et que les artisans du projet Voltaire continuent encore longtemps d’éprouver la satisfaction d’avoir beaucoup fait « un peu de bien ».

Je vous remercie."

Dernière modification : 05/02/2014

Haut de page