Daech - Syrie - Réponse de Laurent Fabius à une question d’actualité à l’Assemblée nationale (7 octobre 2014)

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député,

Les drapeaux noirs des terroristes de Daech flottent désormais aux abords de Kobané, ville kurde située à la frontière entre la Syrie et la Turquie.
Malheureusement, rien n’a encore pu endiguer l’assaut de Daech contre cette ville, ni la proximité des forces turques qui sont à quelques kilomètres et qui ont accueillis depuis plusieurs jours 200.000 réfugiés, ni les avions de la coalition américano-arabe dont les frappes n’ont pas pu stopper l’avancée terroriste.
Comme vous l’avez dit, c’est donc une tragédie qui se joue à Kobané et nous devons tous réagir.
Pour sa part, la France a fait le choix clair, vous l’avez rappelé, d’intervenir militairement en Irak, d’abord en livrant des armes aux Kurdes que menaçait un désastre de même nature, puis en engageant notre aviation au soutien à l‘armée irakienne.
Pour Kobané nous nous mobilisons. Ce matin-même, j’ai appelé mon homologue turc et le président de la République française fera de même avec le président turc cet après-midi pour évoquer avec lui les réactions qui s’imposent face à l’urgence de la situation.
De plus, nous sommes en contact étroit avec les États-Unis qui ont conduit et qui vont conduire des frappes dans cette région du nord de la Syrie. Enfin, pour répondre à votre question, nous renforçons notre propre coopération avec les forces armées qui, sur le terrain, combattent Daech. Beaucoup se joue à Kobané, tout doit être fait pour que les terroristes de Daech soient stoppés puis repoussés./.

Dernière modification : 13/10/2014

Haut de page