Déclaration de Laurent Fabius (2 novembre 2014)

Déclaration de Laurent Fabius (2 novembre 2014)

A l’occasion de la première journée internationale pour mettre fin à l’impunité des crimes commis contre les journalistes, je salue la mémoire de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon, assassinés il y a un an au Mali, alors qu’ils effectuaient un reportage pour Radio France Internationale.

Trop de journalistes, comme nos deux compatriotes au Mali, comme Camille Lepage en Centrafrique, comme James Foley et Steven Sotloff assassinés par Daech, paient de leur vie leur engagement en faveur de la liberté de la presse.

En exerçant leur métier, c’est aussi notre liberté qu’ils défendent. Ils mettent des mots, des images et des sons sur les souffrances, et sur les espoirs de ceux qui, sans eux, seraient condamnés au silence.

La liberté d’opinion, d’expression et d’information ainsi que la liberté des médias constituent l’un des fondements essentiels d’une société démocratique.

En 2012, selon les chiffres de Reporters sans Frontières (RSF), ce sont 90 journalistes et 47 citoyens-journalistes qui ont été tués, tandis qu’un millier d’entre eux étaient arrêtés et emprisonnés. Dans de nombreuses régions, des mesures législatives ou réglementaires entravent la liberté d’expression en favorisant l’ingérence de l’État contre l’indépendance éditoriale des médias.

Voir plus

Dernière modification : 06/11/2014

Haut de page