Discours de M. Jack Lang à l’occasion de la cérémonie de remise des insignes de Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres à SE Dr. Hamad Al Kuwari (2 février 2014)

Monsieur le Ministre,

Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames, Messieurs,

C’est un honneur pour moi-même et pour notre Ambassadeur de vous recevoir aujourd’hui à la Résidence de l’Ambassadeur de France au Qatar, en présence des représentants de nos deux pays et de vos proches, votre épouse, vos fils et ceux qui vous sont chers, pour honorer votre engagement de toujours auprès de la culture, de la liberté créative, et de l’amitié qui lie nos États.

Monsieur le Ministre, vous avez reçu des autorités françaises les plus hautes décorations. Mais il m’a semblé que votre amour de la culture, vos fonctions, vos engagements justifiaient que la plus haute distinction culturelle française vous soit décernée. C’est pourquoi j’ai demandé à Madame la Ministre de la Culture de France, Madame Filippetti, de bien vouloir vous décerner cette distinction à l’occasion de votre visite à Paris. Elle m’a confié le soin de vous la remettre officiellement.

Comment en quelques mots décrire l’itinéraire, votre itinéraire de vie, votre itinéraire brillant, dense, immense ? Si je ne me trompe, vous êtes le seul Ministre du Qatar qui ait servi trois Émirs. Et vous avez connu six Présidents de la République Française. Et néanmoins, vous êtes jeune.

Monsieur le Ministre de la Culture : C’est le plus important ce que vous dites.

Monsieur Jack Lang poursuit  :

Je peux le dire : d’une vitalité qui est extraordinaire. Si je dois, en quelques mots, tirer les grandes lignes de votre parcours jusqu’à aujourd’hui, je dirais qu’il se caractérise par l’alliance de l’excellence et de l’exigence.

Étudiant de haut niveau, vous avez notamment effectué vos études supérieures à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, un des fleurons de l’éducation dans le mode arabe, puis à la Sorbonne. Plus encore, vous êtes docteur es Sciences Politiques, Je crois l’un des tout premiers, sinon le premier docteur qatarien et, par ailleurs, vous êtes trilingue, et avec quel talent. Et vous parlez le français mieux qu’un Français.

C’est à travers votre brillante carrière professionnelle que s’illustrent vos accomplissements. Avant tout, vous êtes un homme d’État. Depuis vos débuts comme chargé d’affaires au Liban jusqu’à la fonction présente de Ministre de la Culture, des Arts et de l’Héritage, c’est toujours au service de votre beau pays que vous avez œuvré et que vous continuez à œuvrer. Vous entamez votre carrière au service du Ministère des Affaires étrangères du Qatar. Très rapidement vos qualités sont saluées et vous êtes nommé, très jeune, Ambassadeur. Et à ce titre, Vous vous distinguez à ce poste successivement en Syrie, en France, à l’UNESCO, à l’ONU et aux États-Unis. J’allais oublier de rappeler que vous avez présidé la 40e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Vient ensuite le temps de la Culture, qui nous réunit aujourd’hui.
Dès 1992 vous êtes choisi pour prendre la tête d’un grand ministère de la Culture et de l’Information, qui ultérieurement sera séparé en deux entités propres. Et votre action dans ce but fut remarquable. Et vous n’aurez d’ailleurs de cesse de tout faire pour faire naître un organisme indépendant pour la culture.
En 1996, un premier pas est accompli : l’information et la culture sont séparées selon vos vœux.

Après un temps d’éloignement des affaires culturelles, vous êtes rappelé au gouvernement en 2008. Vous devenez alors le premier - vous êtes toujours le premier - Ministre du nouveau Ministère de la Culture, des Arts et du Patrimoine. C’est le couronnement de vos combats.

L’ensemble des projets imaginés par vous et vos équipes pour les prochaines années au Qatar, témoignent de votre imagination, de votre volonté, de votre engagement en faveur des arts et de la culture Et dans ce pays du Qatar, on ne cesse, chaque fois que l’on vient ici, d’admirer la beauté de l’architecture, la splendeur des réalisations. Hier soir encore, nous nous promenions avec admiration dans ce magnifique village culturel et je ne peux pas citer l’ensemble des institutions qui ont été créées au cours des dernières années mais c’est comme une révolution culturelle qui s’est réalisée ici au Qatar.

Le projet de création d’un musée national, la construction d’un musée national que vous avez confiée, que votre gouvernement et vos autorités ont confiée à Jean Nouvel ajoutera, j’allais dire, une autre perle à la couronne culturelle qui est déjà très riche. Et le nom de Jean Nouvel est un lien entre vous-même et moi-même, entre la France et le Qatar. Vous étiez Ambassadeur lorsque nous avons eu le projet avec François Mitterrand de construire l’Institut du Monde Arabe - peut-être en direz-vous un mot - en un autre endroit que celui envisagé antérieurement, et il a fallu que le Ministre de la Culture que j’étais réussisse à vous convaincre que ce changement de lieu, changement d’architecte, n’était pas un renoncement à ce grand projet de l’Institut du Monde Arabe mais au contraire la volonté de lui donner un éclat supplémentaire.

Jean Nouvel, je le rappelle, est un pont entre la France et le Qatar.

Monsieur le Ministre, je voudrais aussi rappeler que vous êtes engagé dans toute une série d’actions importantes qui transcendent largement les frontières de la Culture : vice-président du conseil d’administration d’Al-Jazeera, chaîne télévisé qui n’a guère d’équivalent dans la région, vous êtes aussi fondateur du Centre pour la liberté des médias de Doha. Vous êtes aussi membre du Haut Conseil consultatif du Conseil de Coopération du Golfe, et en 2010 c’est vous qui avez présidé la 17e conférence des ministres arabes de la Culture.

Pardonnez-moi de ne pas citer la totalité des actions et des réalisations dont vous êtes l’initiateur. Et malgré ces engagements publics gigantesques, vous trouvez encore le temps et l’énergie d’écrire, de publier.

Jack Lang remet à Hamad Al Kuwari les insignes de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres à SE Dr. Hamad Al Kuwari (2 février 2014)
Jack Lang remet à Hamad Al Kuwari les insignes de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres à SE Dr. Hamad Al Kuwari (2 février 2014)
médaille
SE Dr. Hamad Al Kuwari
de gauche à droite : SE Ibrahim Fakhro, Directeur du Protocole qatarien, SE Jean-Christophe Peaucelle, Ambassadeur de France, Mme Lang, Mr. SE M. Jack Lang, Président de l'IMA, SE Dr. Hamad Al Kuwari et Madame

Il y a un dernier point sur lequel je voudrais insister et dire mon sentiment profond de respect et d’admiration : votre engagement pour la culture française, votre passion pour la langue et la culture française. Ce que je dis ce ne sont pas seulement des mots. Chaque fois que je vous rencontre, je suis impressionné par la manière dont vous êtes littéralement habité. C’est comme si la langue française, la culture française vivaient intensément en vous.

Et le Qatar ne pouvait pas mieux choisir comme Haut Représentant à la Conférence 2012 de l’Organisation de la Francophonie que vous-même. Votre présence a suffi pour que le Qatar soit désigné Membre Associé de l’OIF.

C’est vrai que nous sommes dans un pays - moi, chaque fois que je pense au Qatar, chaque fois que je viens ici, je ressens ce même sentiment - nous sommes dans un pays dont les dirigeants sont profondément francophiles : Cheikh Hamad, Cheikh Tamim, Cheikha Moza, je n’ose pas citer les autres. Je ne connais pas de pays où il y a cette passion française. Et permettez-moi de dire un mot de votre famille, de votre épouse - je ne sais pas si l’on doit faire ces choses - votre fille, vos fils - j’ai passé une soirée avec l’un d’entre eux-. Je suis émerveillé. C’est au-delà de la connaissance d’une langue, c’est la pénétration de l’âme intérieure d’une culture. C’est émouvant, touchant, impressionnant.

Croyez-moi, je ne suis pas chauvin, je ne suis pas nationaliste, mais je crois que le Qatar et la France ont beaucoup de choses à construire ensemble. Je ne suis pas de ceux qui se plaignent que le Qatar serait trop présent en France. Chaque fois que vous êtes dans notre pays, c’est un supplément d’intelligence, un supplément d’action, d’activité,. Et je rêve que l’interaction entre la France et le Qatar s’intensifie encore. Et l’année culturelle croisée que vous avez proposée en 2020 sera un moment fort et phare.

Comment peut-on vous rendre cet amour que vous portez à la langue française ? Que j’aimerais bien transmettre un peu plus aux élèves français en France… Une langue, la langue arabe, c’est un trésor. Et vous savez, Monsieur le Ministre, que depuis, et avec votre soutien, que j’ai été porté à la tête de l’Institut du Monde Arabe, mon ambition est de développer intensément l’enseignement de la langue arabe en France. Je l’avais fait comme Ministre de l’Éducation nationale. Cette fois-ci, nous allons mettre en application un plan très ambitieux pour que la langue arabe pénètre dans tous les milieux et dans tout le pays.

Monsieur le Ministre, merci du fond du cœur. Merci pour ce que vous êtes, pour ce que vous représentez, pour le bonheur que vous nous donnez et pour les espoirs que vous apportez à ceux qui comme vous croient à la culture et à l’amitié entre la France et le Qatar.

J’ai le bonheur, en cet instant, au nom de la République Française, de vous faire Commandeur dans l’ordre national des Arts et des Lettres.

Dernière modification : 04/02/2014

Haut de page